Wednesday, February 28, 2007

73 %... (Editorial du Libre Arverne n°228 - 01/03/2007)

(Légende : Lea-Marie Navel 5 ans. Sa mère a essayé de la tuer en lui faisant boire 27 fois du détergeant...)


Voici une affaire que l’on ne risque pas de voir médiatisée en ces temps de propagande gynocratique effrénée. Ségolène Royal, dont les bourdes s’enfilent quotidiennement comme les perles de son luxueux collier, avait prétendu dans ses délires qu’une femme sur trois était tuée par son mari. Le chiffre serait déjà grotesque dans la province la plus arriérée du plus misogyne des pays islamistes. Par contre, et là le chiffre est on peut plus officiel puisque émanant du gouvernement canadien, pays le plus misandre du monde, 73 % des enfants morts de mauvais traitements dans un contexte familial sont tués par leur mère ou une femme de la famille. Et encore, les avortements ne sont pas comptabilisés dans les meurtres d’enfants… L’actualité récente nous prouve encore la véracité de ce chiffre.

En Allemagne, à Rostock, une mère de famille a tenté d’assassiner sa fille selon une méthode déjà plébiscitée par Marie-Louise, la marâtre de la petite Aurore Gagnon (nous avions évoqué cette affaire dans le n°69, nous la traiterons plus en détail pour le 80e anniversaire de la mort de la fillette) : l’empoisonnement méthodique à longue durée. Léa-Marie Navel, si on en juge par les photos, est une adorable petite bambine de 5 ans. N’importe quel parent normalement constitué aurait aimé et choyé cette enfant. N’importe lequel, sauf sa génitrice Mandy Navel, indigne du nom de mère. Femme de ménage, elle s’est arrêtée de travailler pour « élever la petite » pendant que son mari Tilo, travaille douze heures par jour aux abattoirs de la ville, un travail éreintant qui le fait rentrer épuisé chez lui. Trop épuisé pour voir ce que fait sa femme. Car Léa-Marie a été prise en grippe par sa mère, femme frustre mais – et c’est le propre des femmes tortionnaires fussent-elles incultes et primaires – avec une imagination débordante quand il s’agit d’inventer des supplices. Dès ses six mois, la fillette est battue sous couvert de « lui faire passer ses caprices », à coups de poings ou avec un batteur à tapis en rotin. Mais la femme trouve « mieux » pour la « punir » : elle attrape la fillette, lui bloque les bras avec ses genoux et l’oblige à boire un biberon rempli de détergeant ou de vinaigre. Elle lui verse aussi de l’eau bouillante sur les cuisses. A 27 reprises, le cocktail mortel à long terme est ingurgité par la fillette : son œsophage est réduit au quart, elle en aura des séquelles à vie. Elle est opérée tous les quinze jours et ne peut toujours pas s’alimenter normalement. Un médecin avait signalé l’anomalie. Son rapport a été étouffé par les assistantes sociales, solidarité féminine oblige. Et puis, dans un pays où l’avortement est vivement encouragé (ordre du régime de collaboration avec l’occupant américain, en vue d’un auto-génocide silencieux poursuivant le génocide réel de 1941-50 et les plans Kaufman et Morgenthau) et où les assistantes sociales travaillent main dans la main avec le Planning Familial, quelle importance de liquider « l’indésirable » avant ou après la naissance ? Qui vole un œuf vole un bœuf, qui tue un fœtus tue un enfant.

Je vois déjà les cris d’indignation de mes lectrices, que je partage ô combien : « Mais comment une mère peut-elle faire ça à sa fille ? ». Ce genre de crimes révolte les femmes tradilandaises qui aiment leurs enfants peut-être plus que n’importe quelles autres mères au monde, à commencer par la mienne dont je prédis déjà les propos à la lecture de cet article : « N’y aurait-il pas un moyen d’adopter Léa-Marie ? ». A partir du moment où une société criminelle autorise les mères à tuer l’enfant qui est dans leur ventre, certaines mères se jugent toutes puissantes et considèrent que le matriarcat donne droit de vie et de mort sur leurs enfants. Voire même parfois sur ceux des autres… Nous avons évoqué au paragraphe précédent l’attitude suspecte des assistantes sociales. Il ne faut pas oublier non plus que Rostock était encore sous la botte communiste il y a 20 ans. Les plus âgées d’entre-elles ont été formées dans la très féministe RDA, qui n’était pas tenue par le gouvernement de collaboration avec l’occupant américain mais tenue par le gouvernement de collaboration avec les Soviétiques. Rappelons que ces derniers y avaient installé 11 camps d’extermination pour enfants. Cela laisse des traces idéologiques. Au fond, pourquoi les assistantes sociales made in Pankow auraient réagi : les Navel ne sont pas des chrétiens pratiquants, ils ne sont pas fichés à droite et le père n’est soupçonnable de rien.

Cette affaire de maltraitance vient en écho avec une autre qui s’est déroulée non loin de là, à Linz. Trois fillettes avaient 6, 10 et 13 ans lorsque leur mère décida de les séquestrer. Lorsqu’elles furent libérées en 2005, elles avaient respectivement 14, 18 et 21 ans. Le traumatisme subi par les gamines est tel que leur avocate, Me Margareth Tews, se demande si elles retrouveront un jour la raison. Tout a commencé lors du divorce de leurs parents en 1998. La mère enferme ses trois filles dans une pièce aveugle et remplie d’immondices et interdit au père de les voir. Elle va jusqu’à torturer psychologiquement ses filles, leur faisant croire que leur père veut les tuer. Ce dernier porte plainte auprès des services sociaux en 2001. Mais comme, une fois encore, la solidarité féminine n’est pas un vain mot, les assistantes sociales, comme leurs collègues allemandes, vont mettre le dossier en « classement vertical ». Finalement, il faudra attendre 2005 pour libérer les fillettes, qui ne supportaient pas la lumière du jour et parlaient un dialecte de leur invention. La presse autrichienne ne révéla l’affaire qu’en février 2007.

Il ne faut pas croire que la France soit épargnée par cela. Nous avons eu l’affaire récente des « bébés congelés », où une fois encore la femme avait agi dans le dos de son mari. La reine des abeilles n’a que faire du bourdon, il est là pour bosser, et c’est tout. A Saint-Denis, le 15 janvier, une femme de 34 ans, de nationalité camerounaise, a tué et infligé des sévices sexuels à sa fille de 6 ans et mordu au sang la main de son fils de 3 ans. Elle a essayé d’accuser son mari, un éminent professeur d’économie, lui aussi camerounais mais enseignant en France. C’est d’ailleurs sur les bancs de l’université Paris-XIII où professait ce spécialiste des mécanismes financiers internationaux, qu’il rencontra sa femme, qui passait alors ses diplômes d’expert-comptable. Or, son mari avait un alibi : au moment de la mort présumée de la fillette, il était encore à la faculté qu’il déclara avoir quitté à 20 heures, fait confirmé par un e-mail envoyé des locaux de l’université à une de ses étudiantes à 19 h 52 et par le témoignage d’un confrère qui le croisa dans les couloirs un peu plus tard. Les premiers éléments de l’enquête montrent que la femme a bel et bien tué sa fille, probablement lors d’un rituel de sorcellerie en vue d’obtenir quelques avantages des esprits dont elle psalmodia les noms en dialecte africain lors de sa garde à vue. Le procès du couple Fourniret s’ouvre bientôt devant les assises, et l’on aperçoit au fil de l’enquête que Monique Olivier, la femme de Michel Fourniret, a participé de son plein gré à la « chasse aux vierges » prisée par son mari et qui, en ne parlant que des victimes connues, a provoqué la mort et le viol d’Isabelle Laville (17 ans), Fabienne Leroy (20 ans), Jeanne-Marie Desramault (22 ans), Elisabeth Brichet (12 ans), Natacha Danais (13 ans), Céline Saison (18 ans) et Manyana Thumpong (13 ans), auquel on peut ajouter très probablement Joanna Parrish voire Estelle Mouzin (9 ans)… Une des victimes a été enlevée par la femme, une autre a été neutralisée par elle et une dernière a subi un « contrôle de virginité ». A la différence de Michelle Martin (Mme Dutroux) qui tremblait devant son mari et ne semble pas avoir agi, Monique Olivier, même si elle « charge » son mari et tente de se disculper, a participé de son plein gré, comme tant de couples impliqués dans ce genre d’affaire. Au même moment, la justice essaye de relancer le dossier de la « martyr de l’autoroute A-10 », cette fillette de 3/5 ans retrouvée mutilée et morte, en pyjama, par des employés de l’autoroute Paris-Tours le 11 août 1987. La seule certitude est que la fillette est d’ethnie nord-africaine et a été torturée à mort : brûlée au fer à repasser et mordue par une femme. Des analyses ADN impossibles en 1987 ont été effectuées. Dans l’espoir de trouver, à défaut de sa meurtrière, au moins le nom de cette fillette reposant anonymement au carré des enfants du cimetière de Suèvres.

Alors que faire ? Comment faire pour que des femmes ne tuent plus leurs enfants ? A vrai dire, nous sommes totalement impuissants face à ce genre de phénomène. Inconcevable dans notre peuple, il touche une catégorie de personnes qui sont trop éloignées de notre culture pour être perméables à nos arguments. Nous n’avons tout simplement pas les même valeurs. Les enfants martyrs ont-ils un saint patron ? Dans le doute, je propose Sainte Germaine de Pibrac en attendant une éventuelle béatification (qui, je l’espère, sera effective) de la petite Aurore Gagnon. Invoquons la petite bergère toulousaine, voire la petite fille québécoise, pour le repos de l’âme de ces petites victimes sacrifiées par une société tératogène où on laisse passer de telles atrocités pour mieux persécuter de l’autre côté des paisibles familles dont le seul tort est de mal penser religieusement. Prions aussi, elles en ont besoin, pour leurs misérables mères dont les instincts de meurtre ont été flattés par l’ambiance sociale. On autorise les femmes à tuer l’enfant qui est dans leur ventre. On est d’une clémence assez révoltante avec les femmes qui tuent l’enfant qui est sorti de leur ventre. Mais par contre, les mêmes humanistes vont se mobiliser pour sauver la vie du criminel ou du terroriste. Décidément, ce ne sont pas nos valeurs, ce n’est pas notre société, ce n’est pas notre pays. Dans notre peuple, on ne se gargarise pas de prétendus « droits de l’Homme » et de soi-disant « droits de l’enfant », chiffons de papier qui n’engage que les gogos y accordant crédit. A Tradiland, notre Déclaration des Droits de l’Homme, notre Habeas Corpus tient en 10 phrases, celles du Décalogue. Nous accordons, et ce dans tous les cas, le premier et le seul droit indispensable à un enfant, et ce dès sa conception : le droit de vivre. Cela paraît peu, en réalité, c’est tout. Un enfant qui sait qu’il est autre chose que le survivant d’une macabre loterie part déjà avec un avantage dans la vie. Un père et une mère qui s’aiment, qui aiment Dieu leur créateur et qui ont des enfants qu’ils aiment. Cela fait des millénaires que cela dure, alors autant dire que ce système a fait plus que ses preuves. Inutile d’aller expérimenter autre chose : perte de temps et vanités.

Labels: , ,

23 Comments:

Anonymous Anonymous said...

Merci, pour cette argumentation, je m’en resservirai.
Salutations.

3:25 AM  
Anonymous IDENTITANOSTRA said...

Article intéressant camarade.

11:04 AM  
Anonymous vigil said...

CA CONTINUE CHEZ LES OREILLES ROUGES :

antifaf s’y met il avoue être de cheville avec bixente , ce qui est marrant c’est qu’ils nous censures (ça c’est rien ils sont les gentils) mais quand antifaf laisse des com puant partout et qu’ils sont effacés c’est une tactique d’extrême droite… (on est les méchants)

Ils appelent a vous attaquer toi et enzo…
Y a t’il un moyen de vous parler en mp ?

http://mctproduction.over-blog.com/article-6111263-6.html#anchorComment


désolé pour la gène occasionée mais avec bixente on les chasse par tout les procédés et ils attaquent les liens de bixente joignez vous à nous …
Commentaire n° 18 posté par: antifaf(site web) le 23/03/2007 - 08:08:52
tu n’y es pour rien, mettre mon site en lien sur le tien, ne fait qu’attiser leur frénésie scatologique. mais au fond… ben, ils y resteront!!
réponse de: Louise (site web) le 23/03/2007 - 08:18:34

@Andy

Tu vois ce que je disais…
Commentaire n° 19 posté par: Minos le 23/03/2007 - 08:57:39
tu disais quoi minos?
réponse de: Louise (site web) le 23/03/2007 - 09:00:17
inon antifaf, pourquoi ne pas aller attaquer directement les blogs de Grif et de Enzo ?
Commentaire n° 20 posté par: Minos le 23/03/2007 - 08:58:54

@Louise

Qu’ils venaient par chez bixente64…
Commentaire n° 21 posté par: Minos le 23/03/2007 - 09:04:49

ah oui, pardon!

disons qu’ils se lachent plus en ce moment en venant de chez bixente, mais ils ont toujours été là… c’est par periodes!
réponse de: Louise (site web) le 23/03/2007 - 10:26:03
minos
ça je le fais déjà mais mes com ont une durée de vie de 30 secondes chez ses fachos , la liberté d’expression ils ne connaissent pas!! (tactique d’extrême droite ça!)
J’ai aussi posté avec leur propres noms mais ils ne s’aiment pas non plus hahahahaha le rat qui se bouffe la queue !
On les attaque partout mais vu que le pouvoir ne veut pas les faire taire au nom de la démocratie c’est long !
Bixente les cherchent bien il a eu des dizaines d’attaques contre son blog …
Commentaire n° 22 posté par: antifaf(site web) le 23/03/2007 - 10:29:14

tactique d’extreme droite sans doute aucun, mais j’avoue que perso, les considérations qui alternent entre la forme de mon pif, et celle de mon cul n’ont pas leur place chez moi. Je filtre depuis hier, je suis obligée là.

quant au revionnisme affiché par certains des moins fins, je ne laisse pas passer non plus.

ma foi le reste….
réponse de: Louise (site web) le 23/03/2007 - 10:32:15
Ajouter un commentaire”

3:06 AM  
Blogger Enzo said...

Une poignée de minus ne m'impressionnent pas...

J'ai aussi peur de leurs attaques que d'une invasion de la France par l'armée luxembourgeoise.

Ceux d'entre-eux qui sont localisés (j'en ai désormais 3, un 4e est en voie) paieront pour les autres en cas de coup dur

Comme dirait Porky Pig : "That's all folks !"

3:15 AM  
Anonymous vigil said...

Encore une lichée...

Oui Andy.

Mais il semble y avoir une grosse différence idéologique, du moins dans les objectifs finaux, entre le GRIF et Enzo. Le second semble plus "cohérant" que le premier. Plus dangereux peut-être sur certain point car dans son dernier article, il semble proposer une alliance avec... les émeutiers des banlieues ! C'est du moins ce que j'ai cru comprendre. Ca semble hallucinant !
Commentaire n° 37 posté par: Minos le 23/03/2007 - 20:54:20

Parceque tu croyais vraiment que ces "émeutiers" (les vrai) étaient tous des pauv' mecs de banlieue d'origine étrangere (mais non moin francais pour autant) comme le gouvernement limite extremiste actuel nous l'a fait croire???

Le fait est que derriere ces jeunes qui, a juste titre, se révoltaient de voir deux des leurs victime des forces de l'ordre ("ordre" est encore un mot que ces "forces" ont du mal a connaitre, d'ailleurs) se cachait aussi d'autres émeutier, bien plus dangeureux, eux...

Seulement voila, personne ne voulait en parler... Et personne ne "devait" en parler... Tellement plus facile de faire admettre au peuple francais une loi raciste consistant a renvoyer ces jeunes dans les pays dont leurs ancetres avaient été "enlevé" par les notres (par "notres" je veux bien sur parler de ces esclavagistes francais qui achetaient les noirs pour en faire des esclaves) et le plus souvent, ces même ancetres sont sur notre sol depuis plusieurs génération...

Ce qui fait d'eux des francais !

En tout cas, plus francais que ne le sera jamais notre ministre...

Bref, quand un mec d'extreme droite parles d'alliance avec les "émeutiers", ils pense sans doute a ceux qui depuis le début marche avec eux....
Commentaire n° 38 posté par: Andy(site web) le 23/03/2007 - 23:59:06
Non non, il est très clair, il parle bien des musulmans et des noirs : "Et vous les Blacks, vous les Beurs qui avez l’impression d’être rejetés ou manipulés, vous les kemites, vous les muslims. "
Commentaire n° 39 posté par: Minos le 24/03/2007 - 00:05:56
Ajouter un commentaire


Et on peut remettre des com , le modérateur à été enlevé (pour le w-e les bobos ça ne bosse pas le w-e , elle ira se faire reluire sa cellulite en boite avec des sourires d'argent )
J'ai bixente c'est de ça que je voulais te parler ...mais en mp et tu sauras qui je suis...

11:10 PM  
Blogger Enzo said...

Ne t'inquiète pas pour eux, jeprépare un petit article qui va donner à leurs blogs la pub qu'ils méritent.

12:02 AM  
Anonymous boulimix said...

ils ne t'aiment pas ces préhistochites , les amibes du web !
http://mctproduction.over-blog.com/article-6223616-6.html#anchorComment

oui, c'est la "routine" chez eux, ça, tous les résistants sont dépeints comme des bouchers par les fachos; Guingouin, Aubrac.... tous y passent!!
Commentaire n° 18 posté par: Louise(site web) le 05/04/2007 - 11:48:53
Mais ces gens, je veux dire les "victimes", ont vraiment existées ou pas ? Ils font des tas d'articles sur des gens dont on a jamais entendu parler, avec des détails qui soulèvent le coeur et qui impliquent des héros de la résistance...
Commentaire n° 19 posté par: Minos le 05/04/2007 - 12:34:42

quand un train saute, s'il y a des soldats dedans, oui ça fait des dégats, ça s'appelle la guerre, c'est l'atrocité même....

il faut remettre les choses dans leur contexte, pour comprendre. l'histoire n'est JAMAIS noire ou blanche, elle est faite de compromis, de troubles, de non dits..... rien n'est tranché dans l'histoire. mais faire de Guingouin par exemple un boucher parce qu'il a remporté une des batailles les plus décisives de la guerre, sur le Mont Gargan est une aberration fantasmatique de fachos! ça c'est clair! des hommes sont morts de chaque côté, mais c'était malheureusement la règle du jeu de la guerre.

Derniere chose: que je sache, les rafles d'enfants, les déportations, l'Holocauste, les atrocités génocidaires, ne sont en aucun cas des faits de resistants... et ça, on ne peut pas le réécrire.

laisse les fachos cracher leur venin, et prends du recul par rapport aux enjeux de cette guerre: empecher l'extermination totale d'un peuple....

à bon entendeur!
Commentaire n° 20 posté par: Louise(site web) le 05/04/2007 - 13:50:35

Eh, ne me mange pas :)

Je suis entièrement d'accord avec toi !!!

Mais je disais seulement que certains textes peuvent faire des dégats chez les esprits faibles en accusant les résistants de massacres sur des femmes et des enfants ou d'acte de barbarie, c'est tout.

Ce genre de propagande peut fait du mal, c'est tout ce que je voulais dire.


Commentaire n° 21 posté par: Minos le 05/04/2007 - 14:16:26

je suis allée faire un tour rapide très rapide sur le net pour voir bernard lelay, et evidemment, je suis tombée sur le blog émétique et répugnant d'enzo qui traite de ce sujet.

je n'accorde pas la moindre once de crédit à ce type qui trouve que le pen est un tendre démocrate, que pétain est un petit joueur et que le racisme est la chose la plus naturelle dans une société!

tout ce qui vient de la bouche de cet égoût est méprisable. inutile de chercher un soupçon de vérité non déformée, non détournée ou non falsifiée dans les dires de ce type... Faurisson à côte de cette raclure ultra fasciste est un coco souriant!

il fait croire à grand renfort de """preuves"""" que ce qu'il raconte est réel, mais c'est une énorme ficelle de révisionnistes ça, de négationnistes, c'est leur spécialité. Les ordures du genre de Enzo ou de Faurisson et consort vont t'amener des preuves de ce qu'ils avancent, mais elles sont uniquement nées dans leurs cervelles de fachos! l'histoire de la guerre peut être corroborée par des milliers de témoins encore, des milliers d'hommes et de femmes qui sont revenus des camps, qui sont revenus des prisons, qui sont sortis des fermes allemandes, des usines, qui se sont battus dans les maquis, qui ont tremblé toutes les nuits, qui ont vu la vérité.

alors laisse vraiment Enzo pour ce qu'il est, lire ces abominaitions ne sert pas l'histoire, cela ne sert qu'à ridiculiser leurs auteurs! accessoirement à les conduire en taule!
Commentaire n° 22 posté par: Louise(site web) le 05/04/2007 - 14:21:52

ah c'est tout moi ça! tu as cru que j'etais en colère? pas du toutoutoutoutuuuuuuut!!!!!

c'est que l'histoire de la resistance me tient tellement à coeur que je suis révulsée par ce que je lis parfois chez les fachos de tous poils!

et paf tu as cru que j'adressais ma rancoeur contre toi!!!

toutes mes excuses!


Commentaire n° 23 posté par: Louise(site web) le 05/04/2007 - 14:27:41

hi hi hi... pas besoin de t'excuser, j'avais compris !

Merci de m'avoir rassurée et de m'avoir dit que ces "histoires" n'ont jamais existées.
Commentaire n° 24 posté par: Minos le 05/04/2007 - 14:53:17

12:10 AM  
Blogger Enzo said...

Je m'en badigeonnele nombril avec le pinceau de l'indifférence...

Je termine deux articles sur leurs petits blogs et ce sera ma réponse, histoire de confirmer le peuple tradilandais dans ses volontés secessionnistes.

Les Louise, les Dominique Boudou, les JCB, les Nico, les Pierre B. ne font que confirmer la justesse de mes analyses. Je tiens beaucoup à leur présence sur le net, ce sont mes meilleurs alliés...

12:21 AM  
Anonymous legrif said...

Bonsoir. Je me permets un com H-S: j'organise un camp d'été nationaliste en Région Rhône-alpes. Plus d'info ici: http://legrif.wordpress.com/2007/04/15/presidentielles-et-fight-club/

1:02 PM  
Anonymous HerbeDeProvence said...

papa de 2 petites filles, ton article donne le frisson..
Encore bravo pour toutes ces infos précieuses

4:18 AM  
Anonymous Hao said...

"Je vois déjà les cris d’indignation de mes lectrices, que je partage ô combien : « Mais comment une mère peut-elle faire ça à sa fille ? »."

Tu as raison. Comment une mère peut-elle faire ça à sa fille. Comment un être humain peut-il faire ça à un être humain, dirais-je plutôt. Même à mon pire ennemi je ne ferais pas ça.

L'autre question est: "Comment peut-on oser comparer ça à l'avortement?"

Quand je vois que des parents traitent ainsi leur enfant, je me dis qu'ils n'ont pas du souhaiter sa naissance, donc qu'ils auraient du avorter. Evidemment une grossesse désirée ne donne pas forcément un enfant martyre, mais beaucoup d'enfants martyres étaient non désirés à la base. Mais la propagande anti-avortement, surtout dans les milieu défavorisés, fait que ces femmes enfantent, puis torturent.

Je ne m'apesantirai pas sur les délires du complot entre femmes (toutes alliées pour torturer des enfants, c'est nouveau ça) et autres paranoia sur l'avortement programmé de tout un peuple...

Je note ces phrases cependant:

"Décidément, ce ne sont pas nos valeurs, ce n’est pas notre société, ce n’est pas notre pays."

Elles m'interpellent, car j'ai lu que tu étais d'extrème droite. Si ce n'est pas ton pays, si tu ne l'aimes pas, pourquoi tu ne le quittes pas?

Plus sérieusement je n'adhère pas à cette pensée ridicule qui voudrait que toute personne critiquant la France n'a qu'à en émigrer sur le champs. Mais c'est l'extrème drjavascript:void(0)
Publier commentaireoite qui a inventé cette pensée en question.

Au plaisir de me faire censurer si par hasard mon message est lu (ce dont je doute puisque le sujet date du 28 février)...

2:26 PM  
Blogger Enzo said...

Partir ? Et pour aller où ? Je ne suis pas un binational moi... Il se trouve que 20 % de la population peu ou prou, partage la majorité de mes convictions, toutes les études politiques montrant que l'électorat d'extrême droite est le plus convaincu dans son vote.

Mon but est de contribuer à la prise de conscience identitaire de ces 20 %, leur faire comprendre qu'il forme désormais un peuple spécifique dont l'avenir à long terme est l'indépendance.

Quan à votre laius sur l'avortement, la petite était désirée au départ, sa mère l'a juste prise en grippe ultérieurement.
J'ai lu que tu étais contre la peine de mort. Pas pour tout le monde, visiblement...

9:12 PM  
Anonymous caritas said...

Par de très simple recherche sur google , en tapant bixente 64 en recherche , en tenant compte de ce qu’il raconte d’habitude ,les détails géographiques… les liens sont très facilement trouvable sur google ceci est tout à fait légal et accessible à tous , ça ne doit pas servir pour nuire mais pour comparer les dires de notre vendeur de pastille valda …(hé oui il est préparateur en pharmacie et pas brancardier!)bonne lecture à tous …

regardez à bixente64 tout simplement sur google…

2:55 AM  
Anonymous Hao said...

"J'ai lu que tu étais contre la peine de mort. Pas pour tout le monde, visiblement..."

Je vous répondrai la même chose, si vous êtes pour la peine de mort. Le "droit à la vie", pas pour tout le monde visiblement... Mais c'est un autre débat.

12:04 AM  
Anonymous M.A. said...

Bonjour,

Existe-t-il des ouvrages que vous recommanderiez pour connaître les principes philosophico-politiques du PFC et, d'une manière plus générale, du national-catholicisme ?

En vous remerciant par avance pour votre réponse,

Cordialement,

M.A.

12:21 AM  
Blogger Enzo said...

Pour le PFC, nous n'avons pas encore de livre-programmes, celui-ci est exposé dans nos journaux et est en filigrane du roman Tradiland.

Pour le national-catholicisme, ou rexisme, la revue de nos confrères belges "Sans Concession" résume assez bien notre idéologie.

12:37 AM  
Anonymous hihi said...

snif snif, cela fait longtemps que l'on a pas vos nouveaux articles monsieur de fersan... de meme sur Notrehistoire ... cest dommage..

6:41 AM  
Blogger Darkmaster said...

Bonjour,

Je voulais d'abord vous féliciter pour votre site. Contrairement à
beaucoup d'autres site du même genre, il est régulièrement mis à jour et présente des infos intéressantes. A propos, le dernier article, sur Léa-Marie, était plutôt révélateur... même s'il m'a donné envie de vomir...
J'ai un blog, vous plairait-il de le mettre dans vos liens ?

Mon blog : http://pied-leger.over-blog.com
Mon mail : darkpoemer@gmail.com

Amicalement,
Pied léger

11:40 AM  
Anonymous Anonymous said...

dans l'affaire des bébés congelés:
la femme aurait eu un premier enfant qu'elle aurait brulé dans la cheminée, et deux autre qu'elle aurait congelés,le tout en cachant ses grosseses a son mari. (!)

je me suis demandé si les bébés retrouvé dans le congéateur étaient réelement les siens (on nous dit que oui d'apres les tests ADN), et pas des enfants kidnapés victimes de meurtres rituels.

MAIS je me suis aussi et surtout demandé si ca ne serait pas une affaire de khuman thong !

cette pratique de magie noire du boudhisme thailandais existe elle aussi en corée ?

http://bouddhanar-9.blogspot.com/2007/05/le-commerce-des-pratiques-magiques.html

http://magiedubouddha.com/p_thai-khuman1.php


notons aussi le rapport bizzare et un peu morbide qui existe en asie avec la grossese et les foetus.


ca m'a aussi fait pensser a cette histoire il y a quelques années: en france dans un hopital ou une clinique ou se pratiquaient des avortements, on a decouvert une pièce isolée dans laquelle des dizaines (centaines ? ) de boceaux remplis de foetus humains avortés étaient stokés. il paraitrait que certains membres du personel en auraient ramenés chez eux "comme des curiosités".
dans quel but ?

quand on sait l'impiortance de l'avortement dans la magie noire on se pose ques questions, j'ai lu que certaines satanistes se laissent metrte enceintes volontairement pour avorter ensuite dans l'intention de sacrifier le bébé a santan. elles porteraient autours de la cheville autant de bracelets ou de chiettes qu'elles se sont faites avorter. pour elles c'est une sorte de communion, d'initiation satanique:


"http://www.trdd.org/EUGBR_5F.HTM

On peut noter aussi les liens multiples entre le féminisme et la sorcellerie, depuis certaines féministes pour lesquelles l'avortement est un rite d'initiation et qui portent au pied autant de bracelets qu'elle ont eu d'avortements, jusqu'à la sorcière qui explique à la télévision que les sorcières féministes adorent une déesse et un dieu (Arte, 2/6/96).


On peut en conclure au manque de sincérité de ces groupes, qui sont en fait réunis par leur intérêt commun de légaliser leur rébellion, notamment envers le "tu ne tueras point", de façon à rendre inopérante la répression de leurs agissements criminels.


Dans la "vieille religion" païenne, promue par la sorcellerie, la Franc-maçonnerie et le Nouvel-Âge, on retrouve la permanence de deux cultes : le culte phallique du soleil fécondant (Osiris, Lucifer le "porteur de lumière", le dieu cornu des Celtes) confondu avec l'État tout-puissant (Baal-Moloch, Nemrod), et le culte de la déesse de la fécondité confondue avec Gaïa (la Terre) et les modèles d'Isis, Astarté, Sémiramis, etc.


Dans le passé, ces deux cultes étaient associés à la prostitution rituelle et au sacrifice d'enfants, destinés à apaiser ou à rendre favorables les divinités : le but était de devenir prospère et d'avoir de bonnes récoltes. Aujourd'hui ces cultes semblent avoir trouvé une expression moderne, adaptée à un monde désenchanté, dans la révolution sexuelle et l'avortement de masse. Simplement, comme les eugénistes, ils avancent à visage couvert, de peur d'être identifiés pour ce qu'ils sont.


Aucune secte antique n'avait réussi la prouesse d'obtenir le sacrifice de millions d'enfants chaque année. Le bain de sang actuel, dont les prétextes démographiques ou écologiques sont une escroquerie scientifique, trouve sa justification dans le besoin qu'ont les divinités païennes, celles qui sont à nouveau invoquées par les adeptes du Nouvel-Âge, de sacrifices humains. "

4:38 AM  
Anonymous Anonymous said...

Il y a un cours métrage Coréen, qui parle d'une Coréenne, qui pour rester jeune va se nourri de raviolis de foetus dans le nord de la Chine.

4:55 AM  
Anonymous MG42 said...

"Il est avéré que certaines Chinoises mangent leur embryon ou leur foetus après une fausse couche. Il n’est pas exclu que cette pratique soit plus répandue dans le monde qu’on n’ose le croire."

http://pagesperso-orange.fr/compilhistoire/cannibalisme.htm

les piecs du puzzle semblent s'assembler ?

3:44 PM  
Anonymous MG42 said...

"Quant au placenta, il est, selon les traditions, enterré respectueusement ou rejeté comme maléfique ou mangé par la famille. "

3:45 PM  
Anonymous MG 42 said...

et ca continue encore et encore:

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkVpZlFEFpTHtmeEQF.shtml

2:01 PM  

Post a Comment

<< Home