Monday, August 21, 2006

Soyez rebelles, exigez le port de l'uniforme ! (Editorial des Lettres Fersanes n°66 - septembre 2006)

Après la Russie, la France. Retour éternel et cyclique du débat sur l’uniforme à l’école. Eric Raoult, toujours volontaire pour les idées pleines de bon sens qui lui valent de se faire lyncher (le personnage étant d’ailleurs parfaitement méprisable), proposa le retour de l’uniforme dans les établissements scolaires. Me fichant de l’avis de l’adipeux séquano-dyonisien comme de ma première vignette Panini (en fait non, elle, j’y tiens beaucoup), je n’ai pas attendu son aval pour défendre le concept de l’uniforme scolaire. Pour compléter ce que je disais déjà dans l’éditorial de novembre dernier, l’uniforme scolaire à d’immenses avantages :il supprime le racket, il abolit le racisme social, il diffuse l’esprit corporatiste, il est facteur d’identification dans la société. Quand il est en soutane, on voit bien qu’un prêtre est prêtre et pas camelot, fusse-t-il du Roi. Blouson bleu marine à parements jaunes, voiture canari, c’est le facteur. Blouse blanche, profession médicale. Treillis kaki, rangers noires, béret amarante : parachutiste. La même chose avec le képi blanc : légionnaire. Bleu-marine pour la jupe de grosse toile, le pull et le béret, bleu-ciel pour la chemise : Guides catholiques de France. D’un coup d’œil on voit à qui on a affaire et cela évite bien des quiproquos. Mais l’uniforme n’est pas une fin en soi. Il doit s’inscrire dans un grand programme de refonte du système scolaire avec le retour à l’élitisme, source de promotion sociale pour les enfants du peuple, fin de la mixité scolaire qui sera bénéfique aux deux sexes (on supprimera la discrimination contre les garçons et son corollaire, la violence contre les filles), promotion du travail manuel (un emploi pour chacun) et véritable éducation. Vaste programme…

6 Comments:

Blogger MSR said...

Si ça t'intéresse, j'ai trouvé un article dans Var Matin "Carqueiranne : bataille autour d'une école traditionaliste" :

http://img224.imageshack.us/img224/5975/tradiok3es4.jpg

Je l'ai mis là aussi :
http://forumnatio.freepgs.com/viewtopic.php?p=31052#31052

4:39 AM  
Blogger Enzo said...

Merci pour l'article, je vais en parler dans mon journal.

4:57 AM  
Anonymous Anonymous said...

"Il doit s’inscrire dans un grand programme de refonte du système scolaire avec le retour à l’élitisme, source de promotion sociale pour les enfants du peuple"
Là par contre,c'est limite,les chances de s'elever socialement sont + grandes de nos jours qu'autrefois!
Si il y a trop de diplomes,rien n'empeche certain de tenter l'aventure a l'etranger!
Aprés les politiques salariales vers le haut permettent d'economiser en restant chez papa et maman et de se lancer dans l'entreprise,chose que j'ai faite mais en Espagne!
Finir ses etudes à 25 ans pour toucher un salaire sans rapport avec l'investissement consenti restera pour moi une attitude beauf!
Aprés c'est sans doute une question de mentalité,je n'envisage le travail que par la propriété privée de mes biens personnels et sociétaires!
Entre etre mon propre chef et finir cadre superieur,je prefere la premiere solution,vu que je n'ai aucune intention de me laisser commander par qui que se soit!

5:56 AM  
Blogger Enzo said...

La fuite de nos élites vers l'étranger doit être stoppée. Je persiste et je signe : trop de diplômé spolie les classes populaires, car leurs enfants n'ont ensuite ni les capitaux pour créer leur entreprise, ni le carnet d'adresse des parents pour trouver l'emploi auquel ils ont droit

4:17 AM  
Anonymous Anonymous said...

Là on pê d'accord,mais j'ai pu la monter mon entreprise mais a l'etranger vu qu'en france,on nous demande des capitaux!
Pour indice mon neveu est parti en Thailande:50 employés,200 euros de charges,45 h de travail par semaine et une vie luxueuse!
Pauvre pays de soviet!

5:06 AM  
Blogger MSR said...

Salut, Enzo.

Un ami recherche la source éventuelle d'un texte (s'il n'est pas apocryphe). Comme il connait l'étendue de tes connaissances sur cette période - entre autre ! -, il m'a chargé de te demander.
Ce texte a été posté par une personne sur http://forum.subversiv.com/index.php?id=165215 mais sans indiquer de source.
Il s'agirait d'un discours tenu par le Maréchal Juin devant les troupes coloniales

Soldats, hommes qui souffrez dans un pays étranger et ennemi, qui êtes traités comme des chiens et devez combattre comme des loups pour devenir des hommes libres dans votre pays libre, vous, hommes qui avez été contraints de renoncer à tous les plaisirs de la vie, qui avez une goutte de cognac avant la bataille, qui devez vous contenter de prostituées arabes qui suivent les convois, qui risquez la dégradation, le peloton d'exécution, d'etre fusillés à chaque fois que vous approchez une femme à la peau blanche et à la chair tendre, que vous lisez le dégoût de ces belles femmes ennemies mais chaudes.

Vous, hommes valeureux qui avez traversé la mer et subi les plus dures fatigues, qui avez tant de courage pour affronter l'ennemi à la baïonette, qui marchez pieds nus sur les pierres, vous êtes courageux, silencieux comme les lynx du désert, résistants comme les chameaux de la kabylie, impitoyables comme les serpents, qui combattez en burnous et méprisez le casque, vous léopards, nobles fauves qui avez été traités jusqu'à présent comme des chacals, comme chair à canon, hommes d'afrique, votre général vous annonce, vous promet solennellement, vous jure sur son honneur de soldat et sur le drapeau de la France que se lève pour la dernière fois le soleil sur vos souffrances, sur vous privations, sur votre faim.

Derrière ces montagnes, derrière ces ennemis que vous tuerez cette nuit, il y a une terre riche en femmes, en vin, en maisons. si vous réussissez à passer cette ligne sans laisser vivant un seul ennemi votre général vous jure, vous promet, vous proclame que ces femmes, ce vin, ces maisons, tout ce que vous trouverez sera à vous, à votre plaisir et à volonté pour cinquante heures.

Et vous pourrez tout avoir, tout faire, tout prendre, détruire et emporter. Si vous gagnez, vous le mériterez.

Votre général tiendra sa promesse, si vous obéissez jusqu'à la victoire!

7:04 AM  

Post a Comment

<< Home