Sunday, August 13, 2006

Ciel, mon nazi ! (Une des Lettres Fersanes n°60 - mars 2006)

La fuite en avant et l’un des grands échappatoires des régimes déliquescents. Incapable de résoudre le moindre problème, la République essaye de plus en plus maladroitement de ressouder l’union nationale autour d’un ennemi facilement identifiable, détestable et bouc-émissaire parfait : le «nazi». Profitant de l’obscurantisme volontairement entretenu, la masse des gens étant totalement inculte, inapte à la réflexion et crédule en ce qui concerne les légendes colportées par les médiats et l’endoctrinement scolaire, ils peuvent jouer sur les réflexes de peur, née du conditionnement et de l’ignorance (la version des faits est imposée par loi). Le Parisien Libéré se lance ainsi dans une grande campagne d’affolement des essonniens : le problème, ce n’est pas la violence ethnique dans les banlieues, la destruction planifiée de notre économie, la guerre de civilisation. Et pour cause : la République est là pour ça… Non, le péril qui menace nos petites têtes brunes, c’est un vaste complot nazi en Essonne : pensez donc, un tag « nazi » (« Occident réveille-toi ») accompagné d’autres tags disséminés dans la ville de Juvisy-sur-Orge à la gloire de Hitler et de l’OAS, ont été découverts le 24 août 2005. Et ce, « hasard », juste au moment où la mairie PS locale venait d’organiser une vaste exposition dénonçant « le nazisme » (et lui seul, ce qui prouve que les bigôches ont les droits de l’Homme à géométrie variable, les Vendéens en savent quelque chose). Cela sent la provocation à plein nez. Et on pourrait en dire long sur le nez. Qui est long. Et facilement reconnaissable. Un tag nazi à Sainte-Geneviève le 13 octobre, un procès pour des jeunes ayant voulu reconstituer la bataille de Stalingrad à Milly-la-Forêt (500 € d’amende) le même mois, bref, de quoi alarmer le quotidien qui consacra la une d’Essonne Matin à chaque fois. Bien entendu, les auteurs de ces tags n’en savent pas plus sur le nazisme que les bigauches, la plupart d’entre eux n'aurait pu rentrer ne serait-ce que dans les SA. Ils se disent nazis car cela « choque le bourgeois »., comme ils se seraient dits zazous sous Pétain, punk dans les seventies ou communistes aux Etats-Unis. Et pendant ce temps-là, le même journal, exactement le même, trouve parfaitement normal de faire l’apologie du communisme, le régime le plus meurtrier du XXe siècle, dans ce qui constitue une horrible relativisation, un crachat supplémentaire aux victimes du Goulag. Ceci n’est pas incompatible avec une immense campagne négationniste, organisée souvent par des personnalités ou des vecteurs médiatiques juifs, visant à limiter les victimes du communisme… aux communistes eux-même, la « noble idéologie » ayant été « dévoyée » par « l’antisémite Staline », falsification historique que nous avons démontée maint et maint fois. Ils avaient déjà fait le coup avec la Révolution Française et l’occultation du génocide vendéen par des larmoiements sur les crapules républicaines liquidées (nous ne les pleurerons pas) par les crapules encore plus républicaines. Justice doit être rendue à nos victimes, celles des Révolutions de 1789 et 1917. Pour éviter le retour de l’horreur, qui revient toujours car sécrétée génétiquement par ce genre d’idéologie, il faut deux choses. La première, un intense devoir de mémoire qui doit informer les populations, et ce dès le plus jeune âge, aux crimes immondes commis au nom du racisme de classe ou du racisme religieux, en rattrapant les dizaines d’années de perdues. Ensuite, il faut châtier avec la plus extrême sévérité ceux qui se sont faits les apologistes du communisme, même s’ils ont fait une repentance qu’on est en droit de juger hypocrite si elle n’est pas suivie de réparation, suivant les jurisprudence Brasillach et l’ordonnance du 30 septembre 1944…

10 Comments:

Blogger MSR said...

C'est un peu exagéré... il aurait peut-être pu rentrer dans la SA...
En tout cas belle image ;-)

8:13 AM  
Blogger Enzo said...

Oui, remarque, la SA, c'était quand même pas les SS...

11:36 AM  
Anonymous Anonymous said...

Entre un simple colporteur manipulé et un manipulateur,y a une différence!
Autrement dit,on ne peut traiter de la même facon un rouge lambda et un chef rouge!
De plus,on a le devoir de s'occuper de son âme en tant que catholique!
SNC!

1:44 PM  
Blogger Enzo said...

Ce n'est pas moi qui fait la jurisprudence...

8:09 PM  
Anonymous athena said...

Tu me donnes envie de gerber!!!!

6:44 PM  
Blogger Enzo said...

Prends du nausicalm, ça ira mieux... Quand les fillettes voyagent loin, elles sont souvent malades.

10:47 PM  
Blogger MSR said...

^^
Deux bons points pour ta réponse à Athéna !

1:03 AM  
Blogger Julien said...

Quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre génétique et idéologie ?

1:29 PM  
Blogger Enzo said...

Génétique est à prendre ici dans le sens "qui est inscrit dans ses gênes". Une idéologie qui toimbe toujours dans les mêmes travers a de ce fait ces travers de manière "génétique", puisque inscrit en elle-même de manière innée.

1:47 PM  
Anonymous mg42 said...

comme disait degrelle, une bonne partie des nazis actuels se seraient retrouvés dans des camps à l'époque... cas socieaux, alcooliques, droits communs...

voir la fameuse emission "tiens ta droite" de la serie "streap tease" sur la vie d'un néo nazi belge.

en réalité une pauvre loque abrutie, cheuveux longs, crasseux, qui faisait a 25 ans sa crise d'adolescence...

12:03 PM  

Post a Comment

<< Home