Sunday, August 13, 2006

Orania, terre promise (Editorial du Libre Arverne n°79 - 22/04/2004)

Orania. Pour des milliers de Français opprimés dans ce pays, ce nom est synonyme d’espoir. Depuis quelque temps, la presse s’intéresse à cette petite communauté blanche qui marche avec détermination sur la route de l’indépendance sous la houlette du professeur Carel Boshoff. Devant l’imposition jour après jour du racisme, de l’incompétence, de la corruption et de la nullité des Cafres, quelques Blancs déterminés et pieux ont décidé de prendre en main leur destin. Exemple à admirer et à méditer. Ils se sont installés le long du fleuve Orange sur l’ancien chantier du barrage de Vanderkloof, ils ont pris comme drapeau l’étendard bleu de l’ancien état Boer de 1892, ils ont à la force de leur poignet bâti un micro-état viable, alimenté par les énergies renouvelables et dont la principale ressource est l’exportation de produits bio et la technologie. Organisés comme les Amish américains ou encore les pionniers qui jadis incarnaient les valeurs du sionisme véritable, national-socialiste, ils représentent l’avenir du peuple blanc céans, comme le prouve l’immigration blanche croissante dans ce petit paradis. Si les résistants du Boeremag voulaient avoir une vision réaliste de la situation géopolitique du pays et accepter de devenir les forces armées de cet état, nul doute qu’un vent d’espoir soufflerait sur tout le pays. Orania a demandé au gouvernement azanien, conformément à la Charte de l’ONU, de leur accorder l’autonomie sinon l’indépendance… On comprend que cette réussite attise la haine, l’exemple le plus flagrant de celle-ci étant l’article de L’Humanité du 30 janvier 1998, véritable pensum caricatural et raciste écrit par Pierre Barbancey et qui finit par une quasi-demande de destruction de cette enclave. Cette initiative est des plus intéressantes, surtout quand on se place dans le contexte politico-social du pays et de son voisin « zimbabwéen ». La Rhodésie du Sud occupée est l’illustration flagrante de la validité des théories génétiques du professeur Philippe Rushton et des observations sociologiques du docteur Albert Schweitzer. Jadis grenier à maïs de l’Afrique, état potentiellement prospère tout comme l’Ouganda, il suffit de voir l’état des lieux après bientôt 25 ans de gestion noire : 600 % d’inflation, 70 % de chômeurs, famine. Dirigée par un dictateur d’une rare nullité et dont la seule doctrine consiste à la haine des Blancs, les seuls qui empêchent le pays de mourir de faim, le pays sombre dans la misère, ses rares élites noires ayant préféré aller voir ailleurs, dans des pays dirigés par les Blancs, là où au moins ce n’est pas le plus m’as-tu-vu, le plus tape à l’œil, le plus beau parleur, généralement le plus sauvage et le plus corrompu qui dirige. En Afrique du Sud, depuis 1991, 1254 fermiers blancs ont été assassinés, parfois dans des conditions atroces, et une part non négligeable de l’élite intellectuelle du pays est partie. Généralement celle-là même qui refusait l’Apartheid. On aurait dû les obliger à rester ! Nous faisons la promesse, si jamais nous réussissons à avoir notre propre pays, d’offrir un état sûr à nos frères afrikaners et nous proposerons, non seulement à nos frères d’Orania, mais à tous les Sud-Africains d’origine française puis à ceux de souche Boer de venir s’installer en France avec le statut de «réfugiés politiques ». Le Limousin serait la terre d’accueil la plus parfaite. Peuple d’agriculteurs, d’éleveurs et de mineurs, vous vous adapterez parfaitement à la terre limousine, qui manque désormais de bras. Vous ferez revivre ces petits villages, et les écoles, les listes d’état civils se peupleront de petits Rousseau, De Villiers, mais aussi de Leclerc (jadis De Klerk), Vervort (Verwoerd), Courvoisier (Boshoff), Montstie (Steeberg)… Vous ferez paître vos vaches dans les prés de la Haute-Vienne, vous exploiterez les mines, vous nous apporterez vos compétences. Vos frères transfuges de Rhodésie du Sud pourraient cultiver le tabac en Corrèze. Il y a des mines d’or à La Bourneix et à Saint-Yrieix (Haute-Vienne), ainsi qu’une mine d’antimoine vers Ambazac. Quelle chance pour l’équipe de rugby de Brive de pouvoir compter sur votre apport ! Et pour l’équipe de football de Limoges ! Vous serez, amis Boers… UNE CHANCE POUR LA FRANCE !!!

Labels: , ,

4 Comments:

Anonymous cyrielle said...

Un monde construit avec des pancartes apposées partout, à l’entrée des cinémas, des restaurants, des hôtels ou des toilettes publiques. Plantées aussi à l’entrée des jardins publics, des postes, des banques, et aux abords des plages. Pour réglementer l’accès aux transports urbains, ferroviaires ou aériens. Un système de guidage visuel géant et pratique destiné aux enveloppes charnelles politiquement correctes ou politiquement incorrectes. Et une politique dite "de bon voisinage"
Voila ce qu'était l'afrique du sud du racisme légalisé.
C'est le monde dans lequel vivaient Ceux qui sont désormais à ORANIA. Je les connais trop bien car je connais bien l'AFRIQUE DU SUD. Il semble que votre horizon - qui est aussi le leur - s'arrete aux portes de votre manoir et que votre pensée ne dépasse pas les preches du pretre de votre paroisse, ce qui semble justifier votre esprit étriqué et passéiste.Votre vision de la société, des moeurs et des races, a un demi siècle de retard, sinon plus.
Pauvre de vous ! Vous êtes plus à plaindre qu'à blamer

9:35 AM  
Blogger Enzo said...

L'Afrique du Sud est en train de prendre le chemin glorieux de la Rhodésie du Sud (le Zimbabwe). La criminalité y est extrême, les Blancs qui ont bati le pays le fuient (du moins ceux qui le peuvent). En quelques années, 1500 familles de fermiers ont été exterminées dans des débauches de cruauté dignes du FLN.

L'Afrique du Sud meur lentement. Les gens comme vous sont les principaux coupables de cette agonie. Il va de soit que vous devez être châtiés avec la plus implcable sévérité.

9:47 AM  
Anonymous Anonymous said...

...honnêtement,cyrielle, à vous lire "un monde construit avec des pancartes apposées partout, etc", je croyais que vous vouliez décrire la "France" d'aujourd'hui...comme quoi...et même si l'ami enzo a "50 ans de retard", qu'est ce que celà veut il dire ? La Terre a 5 milliards d'années...

6:52 AM  
Anonymous Anonymous said...

Toujours la même chanson:

- l'Afrique du Sud actuelle et multiculturelle est présentée comme un paradis par Cyrielle;

- Mais Cyrielle vit en France, à 10000 Km du paradis, car on n'est jamais trop prudent.

10:05 PM  

Post a Comment

<< Home