Sunday, August 13, 2006

Panini (Editorial Le Libre Arverne n°63, 01/01/2004)


Nostalgie de l’enfance… Je feuillette les pages du premier album d’images Panini, celui de la saison 1975-1976, appelé Football 1976 : chaque équipe comprenait 17 vignettes : l’écusson, l’entraîneur et quinze joueurs. Je me revois tout petit, allant chez le marchand de journaux pour acheter un paquet de 5 vignettes à 50 centimes… En 2003, les vignettes coûtent 40 centimes, mais d’euro. Foot 2004 (cette saison) comprend seize vignettes de joueurs. Je remarque en comparant les deux que la France a bien changé et s’est franchement colorée… A cette époque lointaine, on comptait en Division 1 : 256 joueurs de souche (dont 12 pieds noirs), 31 joueurs européens, 17 Sud-Américains blancs de peau, 19 Noirs, 6 Maghrébins et 1 Israélien. En 2004, on a : 144 joueurs de souche, 37 joueurs européens, 16 Blancs (Sud-Américains, Nord-Américains, Australiens), 98 Noirs, 22 Maghrébins, 1 Hindou, 1 Japonais et 1 Tahitien. Prenons par exemple l’équipe de Bastia. Lors de la saison 1975-76, l’équipe entraînée par Pierre Cahuzac compte 4 joueurs nés en Corse (Luccini, Santucci, Orlanducci, Papi), 6 Français (Weber, Gili, Cazes, Burkhard, Broissart, Félix), 2 européens (l’Allemand Heidkamp et le Serbe Dzajic), 1 Argentin (Neumann), 1 Marocain (Krimau), 1 Kanak (Zimako). Lors de la saison 2003-04, l’équipe entraînée par Gérard Gili compte 0 Corse, 8 Français (Penneteau, Uras, Battles, Cauet, Gourvennec, Piocelle, Maurice, Née), 1 européen (le Monténégrin Saveljic), 1 Américain blanc (Vanney), 2 Beurs (Yahia, Ben Saada), 1 Marocain (Hadji), 1 Antillais (Chimbonda), 2 Blacks, Noirs nés en France (Matingou et Diarra) soit une part blanc/colorés passée de 13/2 en 1976 à 10/6 en 2004 ! En 1975-76, les équipes les plus « pluri-ethniques » étaient, on s’en doute, Marseille et Paris SG : pour les hommes de Jules Zvunka, on avait alors 10 Français (Charrier, Baulier, Bracci, Victor Zvunka, Bereta, Lemée, Emon, Albaladejo, Migeon et le pied-noir Buigues), 2 Argentins (Nogues et Yazalde), 2 Antillais (Trésor et Lendo) et 1 Sénégalais (Boubacar). Pour les hommes de Just Fontaine, on a 7 Français (Bauda, Novi, Travetto, Cardiet, Piasecki, Berthaud, Floch), 2 Européens (le serbe Pantelic et le Portugais Coelho), l’Algérien Dahleb, 3 Antillais (Lokoli, Laposte, André) et 2 Africains (le Congolais M’Pelé et le Camerounais Tokoto). En 2003-04, l’OM de Perrin compte DEUX Français (Perez, Johansen !!!), 6 Européens (le Croate Runje, le Belge Van Buyten, le Suisse Célestini, les Tchèques Skacel et Vachousek, le Russe Sytchev), 2 Beurs (Hemdani et Meriem), 1 Egyptien (Mido), 3 Blacks (Meïté, N’Diaye, Marlet), 1 Brésilien noir (Fernandao), 1 Ivoirien (Drogba), soit un rapport passé de 12/3 à 8/8 ! Quant au PSG du Bosniaque Halihodzic, il compte QUATRE Français (Alonzo, Cubilier, Dehu, Fiorèse), 3 Européens (le Serbe Boskovic, l’Albanais Cana, le Portugais Pauleta), 2 Argentins blancs (Heinze, Sorin), 1 Marocain (El Karkouri), 1 Antillais (Pierre-Fanfan), 1 Black (Mendy), 2 Brésiliens noirs (Paulo César et Reinaldo), 2 Africains (le Camerounais M’Bami et le Nigérian Ogbeche) soit un rapport passé de 9/6 à 9/7, soit un statut quo… Et l’AS Saint-Etienne ? Même tendance : en 1975-76, les Verts de Robert Herbin comptent 12 Français de souche (Farison, Merchadier, Larqué, Synaeghel, Bathenay, Rocheteau, Santini, Hervé Revelli, Patrick Revelli, Sarramagna et le pied-noir Lopez), 1 Européen (le Serbe Curkovic), 1 Argentin (Piazza) et 1 Antillais (Janvion), soit un rapport de 14/1. En 2003-04, les hommes d’Antonetti comptent 10 Français de souche (Janot, Carteron, Bridonneau, Morestin, Hernandez, Hognon, Jau, Hellebuyck, Sablé, Compan), 4 Noirs (le Zaïrois Ilunga, le Sénégalais Mendy, le Ghanéen Quaye, le Togolais Dogbé), 1 Black (Citony) et 1 métis (Marin) soit un rapport de 10/6. La situation de submersion ethnique vient d’exploser à la figure, que l’on constate en analysant les clubs amateurs en région parisienne : l’AS Choisy-le-Roy (94, CFA) : 6 Blancs sur 18 joueurs, le FC Les Lilas (93, CFA) : 11 sur 18, Le FC Mantois (78, CFA) : 8 sur 18, l’Olympique Noisy-le-Sec (93, CFA) : 2 sur 18, la réserve du PSG (CFA) : 2 sur 18, l’AS Poissy (78, CFA) : 6 sur 18, l’US Sénart-Moissy (77, CFA) : 11 sur 18, l’ES Viry-Châtillon (91, CFA) : 8 sur 18, Paris FC (75, CFA) : 1 sur 18 (le rescapé étant le milieu de terrain Xavier Benichou…), Racing Club Paris (92, CFA) : 6 sur 18…

Labels: ,

4 Comments:

Anonymous Jesus said...

Ca pose un réekl probleme qu'il y est moin de blanc?

3:40 AM  
Blogger Enzo said...

L'explosion du nombre de mélanodermes au détriment des leucodermes montre les préjugéds raciaux véhiculés en France sur la soi-disant supérioté des premiers.

Il montre aussi la dégradation du susbtrat ethnique de la France

6:54 AM  
Blogger jocelyn said...

C'est à vomir.
Je préfère pour ma part Heili, Heilo, on rentre du boulot..
à Heil !

2:20 AM  
Blogger Enzo said...

Normal de préférer cette cyhanson quand on est un nain...

12:57 PM  

Post a Comment

<< Home